La principale mission de l’Organisation des Nations unies est de promouvoir et maintenir la paix et la sécurité internationale, notamment à travers le règlement pacifique des conflits. L’organisation d’un scrutin représente par conséquent une étape fondamentale de tout processus de pacification, et est souvent considéré comme un marqueur du degré de réconciliation atteint par une société en crise.

Dans ce cadre, les élections constituent inévitablement un centre d’intérêt essentiel pour l’ONU, surtout lorsqu’elles se tiennent dans des pays instables où une opération de paix est déployée. Chaque année, l’ONU fournit une assistance électorale à près de 60 pays, dans le but d’accompagner l’institutionnalisation de la démocratie par la mise en place de processus électoraux libres, durables et crédibles, et ce à intervalles réguliers. Théoriquement l’organisation et le contrôle des élections relèvent de la compétence exclusive des États, et l’ONU reconnaît ce principe de souveraineté et d’appropriation nationale des élections. Aussi, le consentement et la demande d’un État sont des conditions préalables au déploiement d’une mission électorale onusienne. Cependant, dans des circonstances exceptionnelles, ces missions peuvent être imposées par la communauté internationale, en prenant donc une forme bien plus intrusive...

  • Auteurs : Paul Hammoud, Michel Luntumbue et Federico Santopinto
     
  • Crédit photo : déchargement des kits électoraux transportés par la MINUSMA pour l'élection présidentielle du Mali en 2013 (UN Photo/Blagoje Grujic)

Observatoire Boutros-Ghali

  • Avenue des Arts 7-8, 1210 Bruxelles
    (depuis le 01/09/20)
  • +32 (0) 484 942 792 
    (depuis le 01/09/20)

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion et vous recevrez chaque mois un récapitulatif de l'ensemble des publications et événements de l'Observatoire