Le chef des opérations de paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, s’est exprimé devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, à l’occasion de la réunion annuelle sur le maintien de la paix.

Jean-Pierre Lacroix a fait un premier bilan de l’initiative Action pour le maintien de la paix (A4P) lancée par le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, il y a deux ans. L’objectif de cette approche est de recentrer le maintien de la paix vers des mandats plus ciblés, des opérations plus fortes et plus sûres, avec des contingents mieux équipés et mieux formés.

Il s’est notamment félicité des progrès enregistrés en matière d’implication des femmes dans les questions de paix et de sécurité, de l’évaluation et de la performance des opérations, et de la sûreté et de la sécurité des personnels engagés sur le terrain. Il reconnait les circonstances difficiles dictées par la pandémie de Covid-19 qui a « imposé de nouveaux défis, mais, dans des domaines tels que les politiques et les orientations, elle a également créé un espace de progrès et a engendré de nouvelles approches dynamiques et innovantes pour la mise en œuvre des engagements de l’A4P ».

Jean-Pierre Lacroix a annoncé que son équipe travaille à la définition de nouvelles priorités globales afin d’engager la seconde phase de l’A4P à partir de 2021 et au-delà. Dans cette optique, il a défini 8 enjeux « systémiques, transversaux et critiques » :

  1. La cohérence entre les actions menées et les stratégies politiques globales de long-terme
  2. L’intégration plus substantielle des acteurs du développement et ceux de la construction de la paix au sein des missions afin d’optimiser le lien entre justice sociale, développement et paix
  3. Le renforcement de l’intégration du personnel en uniforme, des civils et des autres équipes onusiennes dans les opérations ; ainsi que l’approfondissement des liens avec les organisations régionales et les acteurs qui ont une réelle influence dans les pays affectés par les conflits.
  4.  La poursuite des efforts en matière d’évaluation et la définition du périmètre des responsabilités afin d’identifier les bonnes comme les mauvaises performances
  5. L’amélioration de la sécurité et de la sûreté des soldats de la paix
  6. Le renforcement des orientations stratégiques et des capacités de planification via l’établissements d’objectifs et de directives clairs et cohérents.
  7. La valorisation de l’usage des nouvelles technologies, des nouveaux outils de communication et autres innovations afin de servir la robustesse et l’agilité des missions
  8. La prise en compte de la perspective genrée et des impacts différenciés dans tous les processus des missions.

De leur côté, les membres du Conseil ont salué les efforts engagés dans le cadre de l’initiative A4P, en particulier en matière d’intégration des femmes dans les opérations de paix, en écho à la résolution 2538 adoptée en août 2020. Ils ont souligné l’importance d’assurer la sécurité des personnels du maintien de la paix, de renforcer les partenariats avec les organisations internationales, notamment l’Union Africaine, et d’apporter un appui budgétaire adéquat aux opérations de paix. 

 

Observatoire Boutros-Ghali

  • Avenue des Arts 7-8, 1210 Bruxelles
    (depuis le 01/09/20)
  • +32 (0) 484 942 792 
    (depuis le 01/09/20)

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion et vous recevrez chaque mois un récapitulatif de l'ensemble des publications et événements de l'Observatoire