Au cours du débat sur le rôle des femmes dans le maintien de la paix ce 11 avril 2019, le Secrétaire général des Nations unies a déclaré que « la participation des femmes doit être au centre des décisions de maintien de la paix ».

Vingt ans après la résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité, Antonio Guterres a cité les nombreuses mesures prises pour renforcer la présence des femmes dans le domaine et s’est félicité du lancement de l’initiative « Elsie » pour une participation accrue des femmes aux opérations de paix.

Il a rappelé « qu’il ne s’agit pas seulement d’une question de chiffres mais aussi d’efficacité des mandats » et que le fait d’avoir un plus grand nombre de femmes dans les OMP conduit à des mesures « protectrices plus crédibles qui répondent aux besoins de tous les membres des communautés locales ». Leur présence permet d’augmenter les signalements de violences sexuelles et sexistes et de diminuer le nombre d’incidents et d’abus sexuels, ce qui conduit à « des processus de paix plus représentatifs et inclusifs ».

Si depuis 2017 le nombre des femmes servant au sein des états-majors ou comme observatrices militaires a doublé, pour le Secrétaire général il est nécessaire d’aller « plus loin » avec un objectif en matière de représentation des femmes de 15 à 35% d’ici 2028.

§ Retrouvez les publications de l’Observatoire Boutros-Ghali sur le sujet :

Source : ONU Info, 11 avril 2019

Observatoire Boutros-Ghali

  • Chaussée de Louvain 4671030Bruxelles
  • +32 (0)2 241 84 20
  • +32 (0)2 245 19 33

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion et vous recevrez chaque mois un récapitulatif de l'ensemble des publications et événements de l'Observatoire