Le 8 septembre 2020, le Conseil de sécurité des Nations unies a organisé, à l’invitation du Niger, son premier débat sur la coopération entre l’ONU et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), qui fêtent respectivement leur 75e et 50e anniversaires. Il convient de rappeler que trois des plus grandes missions de paix onusiennes actuellement déployées (MINUSCA, MINUSMA et MONUSCO) sont actives dans des pays francophones. 

Lors de cette rencontre en visio-conférence, les deux organisations ont salué leur coopération en matière de promotion de la paix et de la sécurité internationales, notamment à travers l’alerte précoce et la prévention des conflits, l’assistance électorale et l’observation des processus électoraux, ainsi que le maintien et la consolidation de la paix.

La Secrétaire générale de l’OIF, Louise Mushikiwabo, qui s’exprimait pour la première fois devant le Conseil depuis son entrée en fonction, a plaidé en faveur d’un usage renforcé de la langue française dans les théâtres d’opérations francophones. Elle estime que « la maîtrise du français et la connaissance de la culture locale contribuent à la performance globale et à la sécurité de ces opérations de maintien de la paix ».

Elle s’est également félicitée des actions engagées par l’OIF en partenariat avec l’ONU et les États, en matière de renforcement des capacités des troupes francophones, de traduction des manuels opérationnels en français et de formation linguistique des troupes non-francophones. Pour Mme Mushikiwabo, l’objectif est de faire de la Francophonie « un acteur de poids du maintien de la paix ». Elle a également affiché sa volonté, en concertation avec le Secrétaire général des Nations unies, de systématiser la mobilisation de la Francophonie et de ses Etats membres.

La Sous-Secrétaire générale de l’ONU pour l’Afrique, Bintou Keïta, a pour sa part réaffirmé son attachement à la coopération entre organisations internationales, un des « piliers du multilatéralisme », et a reconnu le partenariat avec l’OIF comme « ancré au plus haut niveau ».

 

Observatoire Boutros-Ghali

  • Avenue des Arts 7-8, 1210 Bruxelles
    (depuis le 01/09/20)
  • +32 (0) 484 942 792 
    (depuis le 01/09/20)

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion et vous recevrez chaque mois un récapitulatif de l'ensemble des publications et événements de l'Observatoire