Cinq pays viennent d’être désignés le 8 juin 2018 comme nouveaux membres non permanents au Conseil de sécurité des Nations unies pour la période 2019-2020.

La Belgique a été élue avec 181 voix, aux côtés de l’Allemagne, de la République dominicaine, de l’Afrique du Sud et de l’Indonésie. La Belgique, candidate depuis 2009, avait officiellement lancée sa campagne pour un siège de membre non permanent en octobre 2015. Le pays a déjà siégé comme membre non permanent du Conseil de sécurité cinq fois, la dernière entre 2007 et 2008. Cette élection confère à la Belgique une voix lors des prises de décisions au sein du Conseil de sécurité de l’ONU, lui permettant de faire entendre son point de vue notamment sur les questions francophones.

Retour sur le processus de sélection

Le Conseil de sécurité compte cinq membres permanents (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) et dix membres non permanents renouvelés chaque année par moitié selon une logique géographique. Les 193 pays des Nations unies sont répartis en cinq groupes : Afrique, Amérique latine, Asie, Europe orientale et le groupe « Weog » qui comprend les pays d’Europe occidentale et « autres » comme le Canada et les États-Unis.

Les membres non permanents sont élus par l’Assemblée générale des Nations unies pour un mandat de deux ans. Les candidats doivent obtenir (une majorité de) deux tiers des voix, soit 129 votes en leur faveur pour être élu. Tous les deux ans, deux places reviennent au groupe « Weog » dont la Belgique fait partie. Si traditionnellement les membres d’un même groupe géographique tentent de ne pas se faire concurrence, jusque début mai il existait trois candidats pour deux sièges au sein du groupe « Weog » : l’Allemagne, la Belgique et Israël. Israël a cependant retiré sa candidature, faute de soutien. L’enjeu pour la Belgique était alors d’obtenir le score le plus élevé en termes de nombre de voix afin de démontrer l’assise très large de l’élection du pays.

Observatoire Boutros-Ghali

  • Chaussée de Louvain 4671030Bruxelles
  • +32 (0)2 241 84 20
  • +32 (0)2 245 19 33

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion et vous recevrez chaque mois un récapitulatif de l'ensemble des publications et événements de l'Observatoire