Le Royaume-Uni se prépare au déploiement de ses contingents militaires au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Le pays avait annoncé l’envoi de ses 250 soldats au mois de juillet 2019.

En août 2019, l’Observatoire Boutros-Ghali avait relayé un article de The Guardian qui rappelait la dangerosité du contexte malien, aussi bien pour les civils, que pour les Casques bleus déployés sur le terrain. L’article rappelait également le manque d’expérience des militaires britanniques au Sahel, dans un conflit qui ne dispose que de très peu de visibilité au Royaume-Uni.

Également, à l’issue du Sommet de l’Union africaine qui s’est tenu au début du mois de février, Ismaël Chergui, commissaire à la paix et la sécurité a annoncé le déploiement de 3000 soldats au Sahel (Burkina Faso, Niger, Mali, Mauritanie et Tchad) : « Sur la décision du sommet de travailler au déploiement d’une force de 3 000 hommes pour aider les pays du Sahel à affaiblir les groupes terroristes, je pense que c’est une décision sur laquelle nous allons travailler avec le G5 Sahel et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) ». Si les modalités et le calendrier n’ont pas été dévoilés, l’ambassadeur d’Afrique du Sud auprès de l’UA a toutefois annoncé que le déploiement se ferait pour une durée de 6 mois, en espérant qu’il ait lieu « au cours de l’année ».

En 2020, la MINUSMA reste la mission de maintien de la paix la plus meurtrière pour les Casques bleus. En date du 31 janvier, 208 soldats de la paix y ont trouvé la mort.

Pour plus d’information :

Source : ONU images

Observatoire Boutros-Ghali

  • Avenue des Arts 7-8, 1210 Bruxelles
    (depuis le 01/09/20)
  • +32 (0) 484 942 792 
    (depuis le 01/09/20)

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion et vous recevrez chaque mois un récapitulatif de l'ensemble des publications et événements de l'Observatoire