8 décembre 2022

Mesurer la performance et l’efficacité des opérations de paix : Regards sur la phase-test du CPAS

Le système global de planification et d’évaluation des performances (en anglais, Comprehensive Planning and Performance Assessment System – CPAS), est l’outil élaboré par le Secrétariat des Nations unies dans le prolongement de l’initiative « Action pour le maintien de la paix » (A4P) lancée par le Secrétaire général de l’ONU en mars 2018, en vue de renforcer l’efficacité des opérations de paix et leur redevabilité.

Sa mise en place répond à la demande émise par le Conseil de sécurité via la Résolution 2436 (2018) de créer un « dispositif de gestion de la performance complet et intégré, qui définisse des normes de performance claires pour l’évaluation de l’ensemble du personnel civil et en uniforme des Nations unies qui travaille dans les opérations de maintien de la paix ou les appuie ».

À travers cette note, les deux auteurs Oswald Padonou et Michel Luntumbue proposent, au-delà d’une simple présentation descriptive de ce dispositif, un éclairage sur ses objectifs, les pratiques concrètes qu’il a initiées, son impact ainsi que les perspectives qu’il ouvre en matière d’amélioration de l’exécution des mandats des missions de paix.

 

Mesurer la performance et l’efficacité des opérations de paix : Regards sur la phase-test du CPAS

Plus de publications

Oswald Padonou est Directeur de Programme à l'Ecole Nationale Supérieure des Armées (ENSA) au Bénin et président de l'Association béninoise d'études stratégiques et de sécurité (ABESS). Précédemment en charge du Programme régional sur la Sécurité en Afrique subsaharienne de la Fondation Konrad Adenauer, il a entre autres coordonné pour le compte de cette organisation, la formation pré-déploiement des contingents ivoiriens déployés à la MINUSMA.

Titulaire d'un Doctorat en science politique / relations internationales de l'Université de Rennes 1 (France) et diplômé du Département de science politique de la Sorbonne (Paris 1), de la Faculté de Droit d'Abomey-Calavi et de l'Ecole nationale d'administration et de magistrature (ENAM) du Bénin, il intervient également dans les Universités et Ecoles militaires supérieures en Côte d'Ivoire.

Préfacier, auteur et co-auteur de nombreuses publications sur les opérations de maintien de la paix et les politiques étrangères, de défense et de sécurité en Afrique, il collabore régulièrement avec plusieurs médias, think tanks et réseaux de recherche : Jeune Afrique, DCAF, WATHI, WAPSN, IRSEM, etc.

Plus de publications

Michel Luntumbue est licencié en Sciences politiques et Relations Internationales et chargé de recherche au GRIP. Ses travaux portent sur les problématiques de l’amélioration de la sécurité humaine, la prévention des conflits, le renforcement de l’état de droit dans les pays d’Afrique centrale et occidentale, mais aussi sur le rôle des institutions régionales africaines, et l’architecture africaine de paix et sécurité (APSA). Michel Luntumbue a assuré également, de 2013 à 2016, la coordination scientifique de l’Observatoire pluriannuel des enjeux sociopolitiques et sécuritaires en Afrique équatoriale et dans les îles du golfe de Guinée, financé par la Direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS, France). Depuis 2017, il assure, la coordination scientifique de l’Observatoire Boutros-Ghali du maintien de la paix.

Suivez-nous

526FansJ'aime
506SuiveursSuivre
259AbonnésS'abonner

Dernières publications