8 décembre 2022

Transition post-MINUSTAH et consolidation de la paix en Haïti : défis et leçons apprises

En dépit des efforts deployés par les trois dispositifs onusiens qui se sont succédé depuis 2004 – MINUSTAH, MINUJUSTH et BINUH – afin d’assister la stabilisation d’Haïti, force est de constater que celle-ci est encore loin d’être acquise, dans un pays où l’insécurité chronique règne et la corruption demeure endémique.

Cette situation est source de désaccords au sein du Conseil de sécurité de l’ONU, certains membres appelant à un retrait progressif de la mission. Le 15 octobre 2021, le CNSU a adopté de justesse le renouvellement du mandat du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (BINUH) pour une durée de neuf mois ; étant entendu qu’au terme des six premiers mois, le Secrétaire général devra soumettre au CSNU un rapport d’évaluation de la situation.

Au-delà des divergences politiques profondes au sein du CSNU dont cet épisode témoigne, c’est la question plus générale de la séquence maintien de la paix – consolidation de la paix – retrait total de l’ONU qui est ici posée. L’objectif de la présente note n’est pas d’évaluer l’action des trois dispositifs successifs qui se sont succédé mais bien d’examiner les conditions dans lesquelles un retrait pourrait être envisagé et ce qui empêche que lesdites conditions soient aujourd’hui réunies.

La présente analyse, réalisée avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), s’appuie sur le cas haïtien pour dégager des enseignements et des recommandations générales sur les transitions et le passage d’une opération de paix à une mission politique spéciale.

Un webinaire de présentation de cette note est organisé le 15 décembre prochain. Pour plus d’informations/s’inscrire, rendez-vous sur notre page événement dédiée.

 

Transition post-MINUSTAH et consolidation de la paix en Haïti : défis et leçons apprises

Plus de publications

Michel Liégeois est professeur de Relations internationales à l’Université catholique de Louvain (UCL). Il y préside l’Institut de Sciences politiques (ISPOLE) et mène ses recherches au sein du Centre d’étude des crises et des conflits internationaux (CECRI) au sein duquel il coordonne le programme de recherches « Maintien de la paix et de la sécurité internationale au XXIe siècle ».
Il est l’auteur de multiples publications et communications portant sur les opérations de paix, notamment sur leur dimension francophone. Ses nombreuses missions tant sur le terrain (République démocratique du Congo, Rwanda, Soudan…) ainsi qu’au sein des organisations (ONU, UA, OIF, Communauté économique des États du Sahara-Sahel) lui ont permis d’accumuler une expérience approfondie des questions du maintien de la paix et d’être consulté régulièrement sur celles-ci.

Suivez-nous

526FansJ'aime
506SuiveursSuivre
259AbonnésS'abonner

Dernières publications