9 décembre 2022

Contribution des sanctions ciblées au maintien de la paix : leçons tirées de la RDC et de la RCA

Les sanctions du Conseil de sécurité figurent parmi les outils politiques les plus utilisés par les Nations unies pour faire face aux menaces et atteintes à la paix et la sécurité internationales. Ces sanctions jouent en effet un rôle essentiel dans les contextes de crises, et notamment dans les États fragilisés, confrontés à une rébellion ou à une crise de gouvernance, lorsqu’il s’agit de prévenir ou résoudre pacifiquement les conflits, en faisant prévaloir les processus politiques.

Le Conseil de sécurité a ainsi adopté, au cours des deux dernières décennies, des sanctions dans un large éventail de cas : entre autres, pour décourager des changements inconstitutionnels de gouvernement, consolider des accords de paix et protéger les civils, cibler les violations des droits humains et du droit international humanitaire, ou encore, lutter contre l’exploitation des ressources naturelles qui alimentent certains conflits armés…

Plus de publications

Michel Luntumbue est licencié en Sciences politiques et Relations Internationales et chargé de recherche au GRIP. Ses travaux portent sur les problématiques de l’amélioration de la sécurité humaine, la prévention des conflits, le renforcement de l’état de droit dans les pays d’Afrique centrale et occidentale, mais aussi sur le rôle des institutions régionales africaines, et l’architecture africaine de paix et sécurité (APSA). Michel Luntumbue a assuré également, de 2013 à 2016, la coordination scientifique de l’Observatoire pluriannuel des enjeux sociopolitiques et sécuritaires en Afrique équatoriale et dans les îles du golfe de Guinée, financé par la Direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS, France). Depuis 2017, il assure, la coordination scientifique de l’Observatoire Boutros-Ghali du maintien de la paix.

Suivez-nous

526FansJ'aime
506SuiveursSuivre
262AbonnésS'abonner

Dernières publications