8 décembre 2022

Le Bénin et le maintien de la paix : de la contribution aux OP à la construction des capacités endogènes

Par le volume limité de ses contingents , le Bénin apparaît comme un contributeur modeste aux opérations de paix (OP). Or, depuis les années 1990, dans un contexte de renouveau démocratique, le pays n’a cessé de s’impliquer en faveur de la paix et la stabilité internationales.

Les engagements successifs du Bénin ont peu à peu conduit les administrations concernées par la génération de force à élaborer une doctrine spécifique du maintien de la paix qui matérialise une vision et des « bonnes pratiques » dans ce domaine.

La trajectoire du Bénin dans les opérations de paix illustre le parcours emblématique d’un pays qui a su transformer son expérience de contributeur aux OP à celle de constructeur de capacités susceptibles d’apporter une valeur ajoutée en termes de déploiement rapide et de préfinancement des opérations.

Les leçons apprises et la façon dont le Bénin capitalise ses expériences  en matière d’opérations de paix à travers ses institutions et des procédures dédiées peuvent constituer une source d’inspiration pour d’autres pays susceptibles d’agir pour la paix avec les Nations unies. Cette note revient sur les principales étapes de la participation de ce pays aux OP. Elle met en exergue la conversion de l’expérience du Bénin en pratiques contribuant à l’amélioration capacitaire et à la mise en place d’un mécanisme de génération de force durable…

 

Le Bénin et le maintien de la paix – de la contribution aux OP à la construction des capacités endogènes

Plus de publications

Axel Augé est docteur en sociologie, maître de conférences aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan (France) et habilité à diriger des recherches (HDR). Il est membre du centre de recherche des écoles de Saint-Cyr (Crec Saint-Cyr) et du Laboratoire interdisciplinaire de recherches en innovations sociétales (LIRIS EA 7481) à l'université de Rennes 2. Il occupe les fonctions d’enseignant-chercheur et de chef de filière à l’école spéciale militaire (ESM). Ses recherches portent sur les transformations socioculturelles du corps des officiers, la professionnalisation des armées au sud du Sahara et les opérations du maintien de la paix sous l’égide des Nations unies.

Axel Augé a mené plusieurs collaborations de recherches, d’enseignement et a organisé des séminaires internationaux avec des universités africaines. Il a collaboré avec le Democratic Centre for Security Sector Governance à Genève, DACF (Suisse), l’Organisation des Nations unies et l’OIF, antenne de New York. Directeur de plusieurs thèses d’étudiants africains, il est l’auteur de nombreuses publications dans le domaine de la sécurité, des armées et du maintien de la paix.

Suivez-nous

526FansJ'aime
506SuiveursSuivre
259AbonnésS'abonner

Dernières publications