9 décembre 2022
AccueilBreveVisite d'Antonio Guteres en RDC : "La MONUSCO a un rôle très...

Visite d’Antonio Guteres en RDC : « La MONUSCO a un rôle très important à jouer »

António Guterres était en déplacement de trois jours en RDC, du 31 août au 2 septembre 2019. Il a profité de ce voyage pour saluer la première alternance démocratique survenue dans le pays, qui représente un « vent d’espoir » et une « opportunité à saisir » pour le peuple congolais. À cette occasion, le Secrétaire général a souligné trois priorités pour la RDC : développer les institutions démocratiques, relever les défis sécuritaires et œuvrer au développement durable.

« La MONUSCO a un rôle très important à jouer »

À Kinshasa, le chef de l’ONU a annoncé le renforcement des capacités d’action de la MONUSCO contre les ADF-Nalu (Forces démocratiques alliées), groupe armé ougandais, ainsi que l’approfondissement de sa coopération avec les FARDC (forces armées de la RDC) afin de « mieux répondre aux préoccupations sécuritaires des populations face à la menace des groupes armés ».

António Guterres a également fait part de son désir de mettre tous les moyens en œuvre pour permettre un retrait de la MONUSCO, lorsque celle-ci ne sera plus nécessaire, et pour que les relations entre l’ONU et le gouvernement congolais relèvent d’un « rapport normal ». Mais, pour l’instant, le chef de l’ONU estime « suicidaire » un départ précipité des troupes.

Lutte contre Ebola : une priorité pour l’ONU

Lors de son déplacement à Magina, premier foyer de l’épidémie dans l’Est du pays, le Secrétaire général s’est dit particulièrement préoccupé par la situation sanitaire en soulignant un manque de moyens : « les financements internationaux promis jusqu’à la fin de l’année correspondent plus ou moins aux besoins en matière de lutte contre Ebola mais seulement 15 % a été versé jusqu’à présent ».

La veille de son départ, l’Organisation mondiale de la santé a annoncé que 3 004 cas avaient été recensés en RDC depuis le début de l’épidémie il y a treize mois, parmi lesquels 2 006 décès.

Un financement onusien pour la Force conjointe G5 Sahel

À l’occasion d’un entretien accordé à RFI lors de son retour à Kinshasa, António Guterres a évoqué la question de la sécurité au Sahel, se déclarant favorable au financement de la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5) par l’ONU avec des contributions obligatoires, face aux défis de la « guerre contre le terrorisme » dans la sous-région. Il demeure dans l’attente des conclusions du sommet de la CEDEAO qui se tiendra à Ouagadougou le 14 septembre prochain, et qui portera, entre autres, sur l’élargissement du périmètre d’action du G5 Sahel.

Pour en savoir plus :

Crédits image : MONUSCO

Plus de publications
- Advertisement -Observatoire

Dernières brèves

Le site de l’Observatoire fait peau neuve !

Bienvenue à tous et toutes sur le nouveau site de l’Observatoire Boutros-Ghali du maintien de la paix ! À partir du 24 octobre 2022 le projet...

Un chercheur associé de l’OBG intervient devant le Conseil de Sécurité des Nations unies

Le 6 octobre 2022, le Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) a organisé sur proposition du Gabon, qui a la présidence du CSNU en...

L’adjudant-chef Kinda recompensée pour son travail au Mali avec le prix de la femme police de l’année de l’ONU

Le 31 août 2022, le Prix de la femme policière de l'année des Nations Unies a été décerné pour la 12ème fois. Il a été remis en...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici