8 décembre 2022

Maintien de la paix : pour un dialogue triangulaire renouvelé en faveur de mandats performants

Le renouvellement des conditions du dialogue triangulaire entre le Conseil, le Secrétariat et les pays fournisseurs de troupes et de personnels de police est central pour le succès des opérations de paix.

Le renouvellement des conditions du dialogue triangulaire entre le Conseil, le Secrétariat et les pays fournisseurs de troupes et de personnels de police est central pour le succès des opérations de paix. Présenté comme un principe de la coopération entre les États membres sur le maintien de la paix, ce dialogue est l’objet d’une redéfinition permanente dans la doctrine des Nations unies depuis l’Agenda pour la paix (1992) au rapport Brahimi (2000), de la doctrine Capstone (2008) au rapport Nouvel Horizon (2009) jusqu’au rapport HIPPO (2015). Si le principe d’une concertation de haut niveau sur les opérations de paix semble acquis, sa mise en œuvre fait ressortir des attentes contradictoires : le Secrétariat demande aux contributeurs d’engager des troupes performantes alors même que cette exigence dépend des capacités et de l’allocation qu’il leur concède, basées notamment sur un dialogue franc et sincère en amont du déploiement de la mission. Les difficultés des casques bleus en Centrafrique ont rappelé la nécessaire refondation d’un dialogue triangulaire inclusif qui intègre une perspective aussi bien horizontale que verticale, ouverte à l’expertise militaire pour une compréhension homogène des mandats.

Cette note entend d’abord synthétiser les enjeux liés au dialogue triangulaire dans la mise en œuvre des mandats. Elle revient ensuite sur les leçons apprises en Centrafrique et formule des recommandations pour améliorer la concertation et renforcer la performance sur le terrain des opérations de paix.

Plus de publications

Axel Augé est docteur en sociologie, maître de conférences aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan (France) et habilité à diriger des recherches (HDR). Il est membre du centre de recherche des écoles de Saint-Cyr (Crec Saint-Cyr) et du Laboratoire interdisciplinaire de recherches en innovations sociétales (LIRIS EA 7481) à l'université de Rennes 2. Il occupe les fonctions d’enseignant-chercheur et de chef de filière à l’école spéciale militaire (ESM). Ses recherches portent sur les transformations socioculturelles du corps des officiers, la professionnalisation des armées au sud du Sahara et les opérations du maintien de la paix sous l’égide des Nations unies.

Axel Augé a mené plusieurs collaborations de recherches, d’enseignement et a organisé des séminaires internationaux avec des universités africaines. Il a collaboré avec le Democratic Centre for Security Sector Governance à Genève, DACF (Suisse), l’Organisation des Nations unies et l’OIF, antenne de New York. Directeur de plusieurs thèses d’étudiants africains, il est l’auteur de nombreuses publications dans le domaine de la sécurité, des armées et du maintien de la paix.

Suivez-nous

526FansJ'aime
506SuiveursSuivre
259AbonnésS'abonner

Dernières publications