Le 6 novembre 2017, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté à l’unanimité la résolution 2382 qui met l’accent sur l’action indispensable des forces de police dans les opérations de maintien de la paix (OMP) et dans les missions politiques spéciales. La résolution demande que l’expertise policière soit intégrée de manière cohérente et « à part entière » dans les mandats et les structures décisionnelles des opérations de paix...

Lors du débat précédant l’adoption de la résolution, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, a indiqué que la police des Nations unies permettra aux opérations de paix d’être plus efficaces car elle « joue un rôle vital pour faire le lien entre la prévention, le maintien de la paix, la consolidation de la paix et le développement ». De surcroit, les Bérets bleus ont un rôle crucial dans la protection des populations civiles, et notamment dans la lutte contre les violences sexuelles et sexistes liées aux conflits.

À noter que le 1er novembre 2017, M. Luís Carrilho avait succédé à M. Stefan Feller en tant que Conseiller pour les questions de police de l’ONU au Département du maintien de la paix.

Le Conseil de sécurité a demandé aux pays contributeurs de troupes de fournir davantage d’effectifs de police « bien formés », dans lesquels il sera nécessaire de trouver des experts civils et de nouvelles unités spécialisées. Alors que les Nations unies souhaitent atteindre un taux de 20 % de femmes dans le personnel de police à l’horizon 2024, la résolution insiste sur le fait que la gente féminine sera privilégiée lors du recrutement des effectifs.

Par ailleurs, une nouvelle doctrine a été mis sur pied pour régir les services de police des Nations unies : le Cadre d’orientation stratégique. Selon Jean-Pierre Lacroix, ce dernier permettra d’améliorer l’encadrement des ressources humaines (et notamment du recrutement) ou de l’approvisionnement, et de rendre plus performant « les mécanismes de surveillance interne et de sensibilisation des communautés ». Le transfert de compétences vers les unités de police locales aura un rôle central dans le renforcement des institutions de police du pays hôte, permettant ainsi de « réduire les dangers imminents ».

Enfin, les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur souhait d’équiper les services de police d’un matériel de qualité et moderne. Ces équipements leur permettront d’être plus efficaces dans leurs missions de terrain, dans lesquelles la lutte contre la criminalité organisée est omniprésente.

Sources :

Observatoire Boutros-Ghali

  • Chaussée de Louvain 4671030Bruxelles
  • +32 (0)2 241 84 20
  • +32 (0)2 245 19 33

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion et vous recevrez chaque mois un récapitulatif de l'ensemble des publications et événements de l'Observatoire